Billet semaine Sainte et Pâques 6 au 13 avril 2020

Ce temps de confinement nous provoque à regarder ce temps essentiel de notre foi, sous une lumière toute particulière. 

L’aube de Pâques a-t-elle été l’occasion d’une grande fête ? Et la semaine qui s’ouvre devant nous a-t-elle été pour les disciples un temps durant lequel la ferveur les aurait tenus ensemble, fidèles autour de leur Seigneur ? 

Oui, la foi post-pascale nous invite depuis des millénaires à nous rassembler autour de ces jours uniques durant lesquels s’accomplit la création nouvelle, l’humain réconcilié, pardonné, recréé. Et des foules ferventes se sont assemblées pour faire mémoire de ces jours. Cela habite encore nos cœurs et nos mémoires. 

Mais la situation actuelle nous invite à changer d’angle de vue et à nous reporter au plus près des récits des évangiles. Une certaine solitude serait donc inscrite au cœur de ces jours ? j’ose dire : OUI. 

  • La foule jubilante des Rameaux se transforme, dès l’arrivée dans le Temple en un conflit politique en même temps que religieux, entre Jésus et les autorités. Les disciples assistent sans comprendre. Jésus seul affronte la violence grandissante. 
  • Le Cénacle, ce lieu où s’instituent les gestes qui scellent la plus haute communion, est aussi le lieu de la dispute des disciples pour savoir qui serait le plus grand d’entre eux, et le lieu où s’annonce la trahison par Judas. Jésus seul constate l’incompréhension des disciples. 
  • Du jardin de Gethsémané, au Golgotha, la solitude augmente jusqu’au cri : Pourquoi ? 

Ne demeurent que quelques témoins discrets : Joseph d’Arimathée et Nicodème qui viennent, après… Et les femmes qui regardent de loin… Ce sont elles qui seront là, dans l’aube naissante, présence apeurée, mais aussi rassurée pour dire : « Il est vivant ! Il prononce notre nom avec amour. »

            Et nous voici, aujourd’hui, invités à creuser ce sillon de solitude.

            Vous trouverez sur notre site, les horaires des temps de prière tout au long de la semaine. Vous trouverez les textes bibliques quotidiens, ainsi que des vidéos de quelques offices. Enfin des « jalons » pourront accompagner vos jours. 

Au-delà de nos solitudes, puissions-nous entendre notre nom prononcé au secret du cœur comme une source d’espérance, et rejoindre la grande foule des priants, des croyants.

Sœur Mireille